Atelier de thérapie

Préalable : pourquoi

« l'atelier » ?

Atelier, lieu de création où :

- la sculptrice façonne de ses mains la forme qu’elle désire,

- la peintresse remplit une toile de couleurs qui ne plaisent qu’à elle,

- la danseuse bouge son corps sur la mélodie qu’elle a choisie et qui la fait vibrer

Cet espace sera le lieu où vous pourrez (re)créer, fabriquer, (re)construire, façonner votre future vie. Ensemble nous travaillerons sur vos traumatismes et blocages, afin que vous (re)trouviez votre pleine puissance. Je serai là pour vous y aider, sans vous brusquer, afin de vous aider à évacuer les souffrances et traumatismes cachés dans votre mémoire corporelle. Vous pourrez alors enfin poser un regard apaisé sur vous et votre histoire.

J'ai aménagé cet espace avec beaucoup de soins, pour vous, afin que vous vous y sentiez à l'aise, chouchoutée, importante,  entendue et respectée.

Le principe

L'accompagnement que je propose est centré sur vous : je vous considère dans votre entièreté, sans jamais vous traiter comme une personne malade, mais toujours comme un être humain en quête de sens et en capacité à faire des choix.

 

Nous parlerons de votre corps, vos émotions, vos pensées, vos croyances, votre passé, votre présent, votre avenir. Je privilégie la relation unique et particulière que nous allons construire ensemble, en créant une alliance thérapeutique, afin de vous soutenir, vous encourager, vous relever et vous révéler.

J'accompagne toujours mon travail par un travail sur les émotions, car la trouble de stress post traumatique entraine une altération de l'humeur et des cognitions (critère D, manuel DSM-V).

L'outil psychocorporel me permettra de vous aider à réparer la mémoire corporelle, qui est à l'origine de vos réviviscences : stress extrême, crise d'angoisse, dépression, peurs irrationnelles, agressivité et émotions explosives.

Nous irons donc revisiter votre histoire personnelle et familiale, ainsi que vos antécédents traumatiques, car les traumatismes complexes (anciens et répétés) ont pour conséquence principale : un déni persistant des violences subies, et/ou l'amnésie traumatique complète ou partielle.

Les exercices individuels ou d'interaction vous permettront de retrouver une cohérence entre les messages internes, ceux reçus par l'extérieur, ainsi que les pensées et les jugements. Ainsi, ensemble, nous favoriserons la régulation de votre corps et de votre psyché.

Indications : liste non exhaustive

Cette thérapie est appropriée :

Si vous avez subi des violences. Il existe plusieurs types de violences : morales, physiques, sexuelles, économiques ou administratives.

La violence est définie comme "tout acte, geste, parole visant à imposer sa volonté à la victime, la dominer, au besoin en l'humiliant, la dévalorisant, en la harcelant jusqu'à sa capitulation ou soumission".

 

- Si vous ressentez les symptômes suivants : dévalorisation, estime de soi très basse ou haine de soi, dérèglement des émotions, troubles de l'attachement, troubles du sommeil, troubles alimentaires, dépendance affective, agressivité envers soi ou envers les autres, idées suicidaires ou tentatives de suicide, dépression, comportements sexuels inappropriés, répétition des schémas ou des situations, addictions...

Prix et durée

Comme toutes les TCC, la thérapie psychocorporelle est une thérapie brève, qui dure quelques mois, à raison d'une séance d'1h30 toutes les 2 ou 3 semaines, au prix de 80€.

Déroulement d'une séance

La première séance est consacrée à l'écoute de vos problèmes, et à l'expression de vos attentes à mon sujet.

Je suis formée à l'écoute active selon Carl Rogers, mais également le recueil de la parole par le CFCV et la méthode Coeur Pivoine Corps Précieux. Il s'agit donc d'une approche centrée sur la personne, et humaniste.

Je vais ensuite questionner votre histoire personnelle, en parallèle d'un travail psychopédagogique sur : qu'est-ce qu'un traumatisme, qu'est-ce qui se passe dans le corps quand on est exposé à des violences, qu'est-ce que le système nerveux autonomes ... L'objectif est de vous transmettre des informations afin de vous donner les clefs de compréhension de mécanismes qui vous étaient jusque là inconnus, mais qui sont les conséquences normales des violences anormales subies. Enfin, nous visiterons les empreintes sensorielles, émotionnelles et physiques des violences afin de libérer, avec plusieurs méthodes de désensibilisation, les reviviscences traumatiques. Il suffit d'un mot, d'une odeur, d'un bruit, de l'un des milles fragments enfouis dans la mémoire traumatique pour que cette mémoire explose, vous envahisse de pensées de haine et de terreur. La mémoire traumatique va ainsi pouvoir être intégrée dans la mémoire autobiographique. Ensuite, si vous le souhaitez, il sera également possible de vous transmettre des outils & ressources pour vous aider dans ce nouveau départ, avec entre autre le coaching confiance en soi et affirmation de soi et l'auto-défense verbale et physique.

Un peu d'histoire, de mon histoire, pour exposer mon parcours

En 2015, je créais l'antenne départementale d'une association féministe reconnue d'intérêt général : Osez le féminisme ! Par le biais des réseaux sociaux de l'association, mais également lors de nos évènements publics locaux, de nombreuses femmes me sollicitaient pour trouver de l'aide. Malheureusement, ce n'était pas l'objet de l'association, j'ai donc cherché des formations, dans le cadre associatif d'abord, afin de pouvoir au moins orienter les femmes qui me contactaient, et ne pas dire de mots qui blessent. J'ai eu la chance de me former avec Muriel Salmona, le Collectif Féministe Contre le Viol (Viols Femmes Informations : 0 800 05 95 95), l'AVFT (association européenne contre les violences faites aux femmes au travail), Solidarité femmes, l'auto défense verbale et physique.

Professionnellement je me suis formée également à l'EFT (emotional freedom technique), la gestion du stress, la gestion des émotions, l'égalité femmes-hommes et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, la CNV (communication non violente).

J'aurai donc recours à de très nombreux outils thérapeutiques, sélectionnés et adaptés à votre situation particulière, pour vous offrir un soin "cousu main" et efficace.

L’atelier est un espace d’alliance créé pour vous, sécurisé et bienveillant qui vous assure de ne pas subir une sur-victimisation : « pourquoi ne vous êtes-vous pas débattue ? Comment étiez-vous habillée ? Vous êtes certaine qu’il n’a pas pris votre silence pour un oui ? ». Vous ne m'entendrez JAMAIS prononcer ces mots issus de la culture du viol : c'est ça une thérapie féministe.

Si vous avez été, ou si vous êtes encore, victime victime de violences : sachez qu'il est primordial d'être prise en charge correctement pour casser le schéma traumatique de répétition des violences. Vous n'êtes plus seule !

Les traumatismes : c'est quoi ?

Ils peuvent être causés par un tiers, intentionnellement : il s'agit des viols, incestes, agressions et violences psychologiques, physiques et sexuelles, harcèlement, violences conjugales, violences sur personnes vulnérables (handicapées, mineures, dépendantes), opérations chirurgicales imposées, mise en prostitution, tentative de meurtre, féminicide, IVG ou IMG avec violences gynécologiques (Intervention volontaire ou médicale de grossesse) , excision, mariage forcé, divorce*…

* Les ruptures (séparations et divorces), deuils et licenciements peuvent être de véritables épreuves. Toutefois, sauf exception, ils ne sont pas considérés comme des traumatismes. Mais  je peux aussi vous aider à traverser ces moments douloureux.

Cependant, ils peuvent aussi survenir sans l’intervention de quiconque : catastrophes naturelles, accident de voiture, décès d’un·e proche, interruption naturelle de grossesse, deuil périnatal…

Le DSM 5 est le manuel international de référence qui répertorie les troubles mentaux. Il est rédigé par l'Association Américaine de Psychiatrie, et sa dernière mise à jour date de 2015. Les critères de diagnostic du Trouble de Stress Post Traumatique (TSPT) sont définis par plusieurs critères, pour les adultes et les enfants de plus de 6 ans par, dont le :

Critère A : avoir été confronté à la mort, ou à une menace de mort ; à une blessure grave ; ou à des violences sexuelles d’une ou plusieurs façons suivantes :

  1. En étant directement exposée à un ou plusieurs évènements traumatisants,

  2. En étant témoin direct d’un ou plusieurs évènements traumatisants,

  3. En apprenant qu’un ou plusieurs évènements traumatisants sont arrivés à un membre de sa famille proche ou une amie proche,

  4. En étant exposé de manière répétée ou extrême a des détails horribles d’un évènement traumatisant (il s’agit du traumatisme vicariant qui touche les pompiers, personnels de police et gendarmerie, personnels soignant…).

 

  

Les traumatismes sont comme des virus implantés par les agresseurs-hackers dans notre corps. Ces virus ont de multiples conséquences traumatiques qu'il convient de prendre en charge avant que les Troubles de Stress Post Traumatique (TSPT) ne devienne chroniques. 

Reconnaitre les conséquences normales des violences anormales subies

Les traumatismes vont avoir des conséquences directes sur votre santé physique et psychique :

- suicide, ou tentatives,

- mises en danger répétées, auto agressivité ou agressivité envers les autres (hétéro agressivité),

- conduites addictives et dissociantes : tabac, alcool, drogues, jeux, écrans, 

- hypersexualité ou pas de sexualité du tout (hyposexualité),

- dépression,

- dissociation, absences, sorties de corps, anesthésie émotionnelle,

- amnésie complète ou partielle, de pans entiers de l'enfance,

- conduites répétitives et répétition des schémas,

- maladies physiques en lien avec les scénarios traumatiques,

- troubles du sommeil : cauchemars, réviviscences, insomnies,

- troubles du comportement alimentaire,

- colère et irritabilité, altération de l'humeur,

- évitements ou hypervigilance, 

- phobies,

- repli, dévalorisation, état émotionnel négatif persistant,

- incapacité à ressentir des émotions positives,

- problèmes de concentration... de mémoire... d'apprentissage

liste non exhaustive

Toutes ces conséquences normales sont reprochées aux victimes, ce qui a la double conséquence de les faire se sentir honteuses, coupables, mais aussi de les enfermer dans le silence et l'isolement.

 

 

Ces réactions vont également impacter toutes les sphères de votre vie, le jour comme la nuit :

  • familiale,

  • amoureuse,

  • parentale,

  • amicale,

  • professionnelle,

  • de loisirs...

Contrairement au stress et aux conflits, personne n'est préparé à subir des évènements traumatiques ! Personne ne peut donc s'y préparer pour les éviter. Il convient donc de libérer le corps, l'esprit et le cœur de ces traumatismes. 

 

Je serai donc à votre écoute.  Vos émotions seront toujours accueillies sans jugement, et je vous garantis le secret de votre vie privée.

Vos émotions sont toutes légitimesVous méritez toutes le meilleur.

Pourquoi un accompagnement féministe ?

Article 4 de la déclaration universelle des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui".

Les violences faites aux filles et aux femmes sont commises par des hommes : pourquoi ?

Testostérone ? ça a toujours été comme ça : les femmes se sont toujours occupées des enfants et du foyer pendant que les hommes allaient chasser ? les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus ? ou est-ce un problème d'acculturation ?

Jean-Jacques Rousseau prônait une éducation des filles entièrement au service des hommes. 

En 1767, le grammairien Nicolas Beauzée réaffirme encore cette théorie en disant que "le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle”.

Les spécialistes le savent : les violences sur les filles et les femmes ne sont pas commises par les "fous", des "détraqués", des "malades", mais par des "monsieur tout le monde, intégré, bon fils ou bon père de famille, voisin serviable et poli, et collègue à l'humour parfois un peu lourd".

La virilité et sa transmission de père en fils est responsable de l'acculturation des hommes à la violence, à la compétition, à la domination sur les femmes et les faibles.

Il n'existe pas de suprématie sans inférieur·e à mépriser. 

Est-ce socialement acceptable de donner une arme à un enfant en guise de jeu ?

Une manette de jeu vidéo pour tuer ses adversaires ?

Dans un monde où les armes tuent chaque année 90 000 personnes dans des conflits, 16 000 dans des attaques terroristes, 30 000 aux EU où les armes sot en vente libre, est-ce neutre ?

L'éducation virile apprend très tôt aux garçons que les filles sont dociles et doivent être conquises, il s'agit d'un apprentissage, pas d'un sentiment inné.

De même tous les petits garçons apprennent très tôt l'idée que le féminin est méprisé, mon neveu de 4 ans pleurait cet été parce qu'on l'avait pris pour une fille "Oh non je suis PAS une FILLE".

De là découlent les comportements sexistes !

De même, on ne nait pas pacifiste, on le devient ! Les petites filles apprennent à être "belle et tais toi", elles sontn encouragées à être dociles et obéissantes, elles sont de fait soucieuses des échanges, du respect, de la diffusion des règles sociales. Elles sont acculturées à plus d'humanisme par : les parents, l'entourage familial et amical, et la société.

La population carcérale est composée de moins de 4 % de femmes, contre 96 % d'hommes. Tous les hommes ne sont pas des criminels et des délinquants, mais la quasi-totalité des criminels et délinquants sont des hommes. Car notre société minimise les comportements viriles, et culpabilise les femmes victimes.

Sources : Lucile Peytavin "Le cout de la virilité".


Définition des Nations Unies, de la violence à l'égard des femmes : « tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. »

justice échelle