Je collabore avec Jénnie Desrutins au sein de son organisme de formation, pour la partie pratique et accompagnement personnalisé des formations : "Accompagner les blessures de l'intime" et "Créer son activité professionnelle de thérapeute".

Prochaines cessions :

- 4 octobre 2021,

- 22 novembre 2021.

Toutes les informations ici :

https://coeurpivoine.learnybox.com/puissance-6-1/

FormatriceMéthodeCoeurPivoine.JPG

Les autres ateliers

Cercles de femmes

Il sera question des violences faites aux femmes par des hommes et conjoints, étant entendu que les victimes peuvent être des 2 sexes mais dans des proportions différentes, parce que les filles et les femmes sont plus victimes et les garçons et les hommes bien plus agresseurs.

Qu’elles soient reconnues ou non victimes de violences sexuelles et/ou conjugales, pour l’opinion publique les femmes victimes sont toujours porteuses d’une « faute morale », car ce qu’elles subissent est incompatible avec les constructions sociales et la distribution sexuelle des taches : les femmes sont à l’intérieur dans la sécurité de leurs foyers, les hommes à l’extérieur. Ainsi, si certaines femmes sont victimes d’agressions sexuelles, elles en seraient en quelque sorte responsables car ce sont elles qui ont choisi de ne pas respecter l’ordre établi : elles se sont donc exposées aux risques en connaissance de cause, elles étaient donc prévenues. Les filles et les femmes sont éduquées ainsi, les garçons et les hommes aussi.

De plus, les femmes intègrent ces violences qui sont « normalisées » par leurs récurrences et si peu punies par la loi. Elles se cumulent tout au long de leur vie avec des discriminations de sexe, des inégalités salariales. Ce sont elles qui adaptent leurs comportements et mettent en place des stratégies d’évitement face à la récurrence et à la multiplication des endroits où elles subissent des agressions : au sein de leur foyer, dans la rue, les transports, au travail …

Les autres ateliers

En plus de la thérapie psychocorporelle, je propose également les services suivants :

  • Séances collectives, qui sont des cercles de parole pour les femmes  : chaque 1er jeudi du mois à 18h, sur réservation,

  • Ateliers d'aide à la parentalité : en consultation et sur rdv,

  • Peinture sur corps : après un cancer du sein, avec ou sans ablation, une opération chirurgicale qui a laissé une cicatrice, après avoir subi des violences sexuelles pour se réapproprier son corps qui a été nié et humilié ...

  • Groupes d'analyse de la pratique : ouvert à tou·tes les praticien·nes intéressé·es par le TSPT,

Groupe de parole pour filles et femmes

Il sera question des violences faites aux femmes par des hommes et conjoints, étant entendu que les victimes peuvent être des 2 sexes mais dans des proportions différentes, parce que les filles et les femmes sont plus victimes et les garçons et les hommes bien plus agresseurs.

Qu’elles soient reconnues ou non victimes de violences sexuelles et/ou conjugales, pour l’opinion publique les femmes victimes sont toujours porteuses d’une "faute morale".

Ainsi, si certaines femmes sont victimes d’agressions sexuelles, elles en "seraient en quelque sorte responsables" car ce sont elles qui ont choisi de ne pas respecter l’ordre établi : "elles se seraient donc exposées aux risques en connaissance de cause, elles étaient donc prévenues". Les filles et les femmes sont éduquées ainsi, les garçons et les hommes aussi.

De plus, les femmes intègrent ces violences qui sont "normalisées" de par leurs récurrences et le fait qu'elles soient si peu punies par la loi : il s'agit ici du chiffre noir des violences sexuelles, toutes les violences qui ne sont ni dénoncées ni comptabilisées dans les études.

Toutes ces violences sexistes et sexuelles, dénoncées ou non, punies ou non, se cumulent tout au long de la vie des femmes avec des discriminations de sexe, comme les inégalités salariales. Ce sont ensuite les femmes qui adaptent leurs comportements et mettent en place des stratégies d’évitement face à la récurrence et à la multiplication des endroits où elles subissent des agressions : au sein de leur foyer, dans la rue, dans les transports en commun, au travail, dans leurs loisirs, lorsqu'elles accompagnent les enfants en sorties scolaires ou associatives …

L'objectif des ces cercles de filles et de femmes est donc multiple : mettre en commun un vécu féminin, identifier les stéréotypes de sexe et de genre, identifier et mettre en œuvre des ressources communes pour réagir en cas de situations de violences, se soutenir, échanger ...

Ouverts aux filles à partir de 15 ans et aux femmes.

Gratuit, et sur réservation. Chaque premier jeudi du mois de 18h à 20h, soit en 2021 :

5 aout, 2 septembre, 7 octobre, 4 novembre et 2 décembre. Puis reprise en 2022 !

 

http://www.rqcalacs.qc.ca/enjeux.php

Les ateliers d'aide à la parentalité

Harcèlement scolaire, adoption, crise d'ados, conflits de générations, sexualité, pornographie, violences … vous vivez des situations compliquées avec vos enfants ou vos enfants sont en difficultés et vous ne savez pas comment les aider ? Je vous propose un accompagnement personnalisé avec ces ateliers.

Il s'agit de séances adaptées à votre famille, à vos besoins, et qui peuvent être mis en place dès la grossesse (ou l'adoption), si vous avez des sujets de préoccupation concernant par exemple des peurs de reproduction de schémas de violences, ou encore lorsque vous êtes déjà parent·s mais que vous ne savez pas comment faire de la prévention aux violences sexuelles avec vos enfants, ou encore lorsque votre jeune adolescent·e a du mal à gérer ses émotions et ses relations amicales et/ou amoureuses, et que vous vous sentez démuni·es.

Les outils à votre disposition sont : la communication non violente, la gestion des émotions, les exercices psychocorporels en autre.

Je me tiens à votre écoute et disposition pour des séances qui répondront à vos besoins spécifiques.

Prendre rdv par mail ou sms, comme pour une séance de thérapie.

https://www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2021/05/26/le-destin-cabosse-d-un-petit-colombien

La peinture sur corps

Vous n'avez pas confiance en vous, vous n'êtes pas à l'aise avec votre corps, vous ne ressentez plus votre corps, ou une partie de votre corps a été mutilée. 

Source de créativité et d’éveil, l’Art contribue à éveiller nos sens, nos consciences, à travers la recherche de la Beauté et de l’Esthétique. La peinture sur corps (ou body painting) est un des arts les plus vieux du monde : « j’écoute le cœur, le corps et l'âme, ensuite mon pinceau raconte l’histoire ».

Ma fille, maquilleuse artistique professionnelle, vous propose des séances de body painting sur la totalité du corps, ou sur une partie seulement, dans le plus grand respect de votre intimité et de vos limites.

J'ai été modèle pour son book professionnel, et j'ai trouvé l'expérience tellement forte que je souhaite vous en faire profiter. Donnez vous l'occasion de vivre l'expérience du corps toile, du corps allié, qui ne sert à personne d'autre qu'à vous même, pour vous permettre une (re)conquête de votre estime de vous-même en douceur. Vous ne vous souvenez plus la dernière fois où vous avez regardé votre corps avec bienveillance car il est réifié au (chosifié, sexualisé et culpabilisé), moqué, utilisé, rabaissé, culpabilisé ... bien trop souvent.

Prendre rdv par mail ou sms.

Tarifs variables en fonction de votre souhait : corps entier, une partie, un seul motif ...

Groupes d'analyse de la pratique

Ces groupes ont 2 objectifs :

  • Apporter des solutions multidisciplinaires à toutes mes patientes, qui bénéficieront de ce carnet d'adresses d'expert·es engagé·es pour la résolution des traumatismes,

  • Permettre à des praticien·nes de différents horizons de se rencontrer de façon régulière, afin d'analyser leurs pratiques, de progresser dans la prise en charge efficace des impacts spécifiques des violences sexistes et sexuelles. Permet également de prévenir le traumatisme vicariant (trauma par procuration des soignant·es).

Dates à venir : envoyer mail ou sms pour vous signaler si vous êtes intéressé·es

PIVOINE.png